Le CNRS
Accueil SDV
Autres sites CNRS
 
      Accueil > Axe transversal "Epilepsie"
 
 

Dynamique des réseaux épileptiques

Coordinateurs : Michel Le Van Quyen et Sylvain Baillet

 

L'épilepsie est une affection chronique caractérisée par la survenue transitoire de crises qui temoignent d’une activité hypersynchrone de certaines régions corticales. Malgré d’importants progrès à l’échelle cellulaire, des questions fondamentales restent encore ouvertes concernant les perturbations qu’induisent les réseaux épileptiques sur la dynamique globale du cerveau. Sur la base de développements méthodologiques nouveaux et bénéficiant des collaborations cliniques établies avec l’unité d’épileptologie de la Pitié-Salpétrière (Pr. Baulac), nos recherchent vise essentiellement à répondre aux questions suivantes :

1. Pourquoi une crise se déclenche-t-elle à tel moment plutôt qu’à tel autre?

En effet, cette transition soudaine entre l’état normal, dit intercritique (en dehors des crises), et l’état critique (la crise) reste encore peu explorée et ne semble pas, dans la plupart des cas, être consécutive à des facteurs externes déclenchants. Tout récemment, nous avons pu démontrer qu’il était possible d’anticiper les crises de plusieurs minutes à partir d’enregistrements EEG intracraniens de patients en évaluation préchirurgicale. Cette possibilité d’anticipation des crises a remis en cause bien des idées reçues sur leur imprévisibilité et a ouvert un champ de recherche prometteur. Outre son intérêt scientifique, la compréhension de la transition intercritique-critique présente un intérêt clinique majeur , comme le développement de systèmes d’alerte ou la possibilité d’interventions thérapeutiques visant à stopper la crise.

 

2. Quels sont les circuits à l’origine des dysfonctionnements épileptiques?

Ce dernier point est central pour la chirurgie de l’épilepsie en permettant de mieux guider le geste chirurgical et en proposant une délimitation « optimale » du volume cérébral à exciser. Il est souvent très difficile de définir ces circuits générateurs, en particulier de déterminer une origine spatiale unique aux décharges épileptiques. Dans les dernières années, l’équipe MMICST a développé des outils non-invasifs EEG-MEG fiables pour la localisation spatiale des réseaux épileptogènes.

 

Thématiques actuelles :

 - Anticipation des crises en situations réelles d’évaluation pré-chirurgicale 

- Caractérisation MEG de l’émergence des crises dans les épilepsies généralisées

- Etude de la topologie des réseaux épileptiques

- Outils d’imagerie des générateurs de l’EEG en cours d’observation EEG-vidéo

- Approche multi-niveaux de l’émergence des crises grâce à l’utilisation in vivo de micro-électrodes chez des patients épileptiques

Participants  :

 -Equipe Neurodynamique : Claude Adam , Fredérique Amor, Mario Chavez, Benoit Crepon, Michel Le Van Quyen, Jacques Martinerie, Vincent Navarro

-Equipe MMiXT: Sylvain Baillet , Didier Dormont, Line Garnero , Florence Gombert, Dominique Hasboun

-Centre MEG/EEG: Antoine Ducorps , Denis Schwartz


 

 

Avant la décharge critique, le signal EEG ne révèle pas d’anomalies visibles pouvant être annonciatrices de la crise (A). Néanmoins, un traitement quantitatif du signal EEG peut permettre de mettre en évidence des changements “pré-ictaux” dans l’activité électrique du cerveau avant une crise. Comme le montre l’exemple de ce patient souffrant d’une épilepsie partielle de la région orbito-frontale, une analyse des synchronisations indique que certains couples d’électrodes dans la périphérie de la zone épileptogène présentent une désynchronisation significative avant la crise (B, à gauche). Ces changements sont spécifiques aux périodes pré-ictales et interviennent souvent plusieurs heures avant la crise (B, à droite).

 

 

 

 

Membres

Rechercher

Sur le WEB
du laboratoire



Sur le WEB du CNRS



Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil